A l’ouest des rails

收到一大社会学与人类学研究中心的一封信,邀请我1月27日去看电影,影片的名字是:

A l’ouest des rails

导演:王兵

9小时完整版还没看过,既然是从《电影手册》借来的带子,质量一定不错了。要去看看。王兵本人现在应该在巴黎。

pour les Journées cinématographiques de sociologie et d’anthropologie
Institut de Sociologie et d’Anthropologie
Université des Sciences et Technologies de Lille (USTL, Lille 1)

vous souhaite une bonne année 2007 et vous annonce que :

le samedi 27 janvier 2007
à partir de 10 heures, et toute la journée
au cinéma Le Méliès, à Villeneuve d’Ascq (métro Triolo)
la 15ème journée cinématographique de sociologie et d’anthropologie cycle «cinéma et pays » – programme :

A l’ouest des rails
un film en 4 parties du cinéaste chinois Wang Bing
Chine – 2003 – Digi Beta numérique couleur 9h11 au total
Inédit à Lille
10 heures – introduction, par Jacques Lemière, responsable des Journées cinématographiques de sociologie et anthropologie (USTL, Lille 1)
1ère partie, Rouille I – 124 min – projection à 10 heures 30
2ème partie, Rouille II – 116 min – projection à 14 heures
3ème partie, Vestiges – 176 min projection à 16 heures 30
4ème partie, Rails – 135 min projection à 20 heures 30

A Shenyang, au nord-est de la Chine, Tie Xi – en chinois, “le quartier qui est à l’ouest des rails” – est un gigantesque complexe industriel, né au temps de l’occupation japonaise, qui a ensuite prospéré jusqu’à compter un million d’ouvriers avant 1990. Wang Bing a filmé de 1999 à 2001 la lente agonie des usines et des hommes dans l’effondrement final d’un système condamné.

«J’ai eu pour la première fois devant ces neuf heures de projection (qui se regardent sans la moindre impatience, qui se dégustent au contraire comme si l’on assistait en direct à l’invention du cinéma par un nouveau Griffith) le sentiment bouleversant que ce film ouvrait de façon radicale une nouvelle ère du cinéma … Ce cinéaste reprend humblement le cinéma à zéro, avant sa distinction fiction/documentaire, en solitaire pendant de longs mois, à l’aise comme un poisson dans l’eau avec sa petite caméra, dans cette région sinistrée d’une Chine, la sienne, dont nous n’avions même pas idée ni vraiment d’images. Il en est à la fois le visionnaire hugolien, le romancier (dans le genre grand roman russe), le grand reporter et le scénariste improvisateur.»

Alain Bergala, Les Cahiers du cinéma

«A l’Ouest des rails n’est pas seulement une expérience cinématographique extrême, pas seulement un document exceptionnel sur la sociologie d’une région de la Chine contemporaine: nous y voyons l’attestation d’une nouvelle dimension de la vie en collectivité, d’une nouvelle place du cinéma. (…) Si le cinéma a été inventé et continue d’exister entre nous comme l’une des formes du besoin d’utopie collective, ce film ouvre une nouvelle époque, celle de l’effondrement du surmoi cinématographique qui est aussi la mise en crise de la place du spectateur.»

Jean-Louis Comolli, Séminaire Wang Bing de Strasbourg,
novembre 2006, «Notes liminaires»

«On s’étonnera sans doute que les données statistiques, économiques ou politiques soient ici réduites à leur strict minimum. Pas davantage d’entretiens ni de voix off explicative. Cette indifférence assumée à l’instrumentalisme pédagogique et à la maîtrise du discours, qui sont encore la loi du genre, permet à ce documentaire d’atteindre un autre horizon, celui d’une étrangeté d’ordre fantastique, d’une expérience sensorielle, d’une vitalité poétique née de la ruine.
La composition plastique, la recherche d’une justesse de point de vue sur les personnages, l’interrogation sans cesse renouvelée des conditions qui président dans une situation donnée au rapport des sujets filmés avec l’espace et le temps, le montage entre eux de ces éléments, en un mot la mise en scène, sont ici les soucis et les outils prépondérants du cinéaste, qui atteint, grâce à eux, avec infiniment plus de pertinence et de fulgurance que s’il l’avait posée comme préalable, le cœur de la question politique.»

Jacques Mandelbaum, Le Monde

Remerciements à Jean-Louis Comolli pour avoir prêté à cette Journée cinématographique ses (inédites) “Notes liminaires” sur le film de Wang Bing.

4 thoughts on “A l’ouest des rails

  1. 很想听听你对《和凤鸣》这部片子的看法。一个长镜头到底,和老师仅仅是坐在沙发上讲述自己在文革的经历,既然她已经写过《经历我的1957》,那我觉得这样拍摄没多大意思了。

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.