影评人与明星

世上有两种人:明星和普通人,处于明星和普通人之间,都是“自我误会”的人。影评人永远不能成为明星。史无前例。

明星是提供身体消费的人,这是明星的本质,人们主要消费明星的身体,她的脸,胸,腰肢和屁股。明星最多的时代就是直接消费身体的时代,古代没有明星,因为古代没有照片、CD和电影,没有消费身体的技术。影评人不能让人消费这个,影评人走马路上相当安全,他不是明星,人们不认得他的身体。想通过作影评人成为作明星绝对是误会,包括其他类似的职业,作家、乐评人、文学批评家等等,人们主要不是消费你的身体,人们不认得你(的身体),你就不会是明星。很多人想不明白这个,夹在真正的明星和普通老百姓之间,挺难受。美女作家、美女影评人,也是变向地出卖身体吧,人们好奇她们是美女,但是,用文字出卖身体还是很古代的事。

学电影的不一定就是影评人,80多年来最牛的影评人都不是科班出身。我不是影评人啊,我是影迷。

不能无私、无可挑剔、无缘无故地拥抱大众的人,不能成为影评人。安慰大众最好的东西是身体,不是文字。

这些事你要是想明白了,就知道自己该干什么了,该写什么了。当然纯粹卖字为生,不想在自己干的事里追求什么理想的人除外。

33 thoughts on “影评人与明星

  1. 写字的目的永远不是为了卖的,这样的话和强占一个不属于你的女人同理。呵呵,你是个超级影迷,很多人属于业余影迷,我们就是。

  2. 朱旭彬兄你说错了,影迷哪有超级和业余之分,我写这个东西,是说给那些想把自己培养成明星的影评人的,不是说给你的。实际上也是跟自己说说,这有点酸。我也不敢说我写作不是为了赚钱,我还要靠稿费支撑网站呢,主要看卖给谁,要是谁来给谁,从读者的脚丫子舔到耳朵根子,那几乎等于卖身。

    你看,现在最牛、最火、最大众化、最舔脚丫子的影评人,博客点击率也不如一个三流明星,这就是说,影评人永远是普通人,别做明星梦,你可能有那么几个支持者,但你别把人家当fans,把支持者当fans的影评人,绝对是误会了,他肯定不进步,因为他误会自己了,他的支持者也跟着他不进步,慢慢的,这关系就恶心了,我是在点醒一些人。

  3. 还是那句话,影评人成了明星,史无前例,没听说历史上哪个影评人比明星有名,但也不是不可能,除非影评人去演戏,把身体献给人们消费,是有可能成明星的。

  4. 想做一个影评人是没有错的,这是个相当正当的理想,我鼓励所有人追求影评人这个理想,但要明白到底什么是影评人,影评人的标准是什么,起码不是明星,别眼巴巴看着国内那些写手和八卦明星,他们有几个是合格的影评人?谁是影评人?是安德烈·巴赞,是Jonas Mekas,是安德鲁·萨里斯,是乔纳森·罗森鲍姆,有影评人的理想,眼睛里应该看着他们,不是面前这些乱哄哄的网络写手。

  5. 虎皮,我没有说你在说我,我想我还是读明白你的话的。:)这两天关于你的文章也让我发出了不少牢骚,呵呵。感觉还挺痛快地。

  6. 你好。没想到Fresnoy还有中国学生?过去是没有的,我曾想过考它的concours,但那时已经读博士了。我导师上个学期还给fresnoy主持放映来着。有机会认识一下。

  7. 我住lille,去fresnoy无规则, 你要去之前可以联系我 06 71 78 26 42 或email.
    每周一晚上有免费的电影,可以看fresnoy的网站上的节目单
    你读的是影评?

  8. Danièle Huillet
    她是那种平易近人,和蔼可亲的人。
    那种对待不喜欢的小人人横眉冷对,爱憎分明的人。这一点了解他们夫妻个性的人一定清楚。
    去年很幸运,我参与了他们一部电影的后期剪辑,他们习惯于剪胶片,于是在胶片剪辑室里,与他们一起度过了一生难忘的几周,对我的人生影响重大。他们教给我的不仅是电影,更是如何做人…

    当时在Danièle Huillet去世的第二天早上,噩耗是我的导师红着眼告诉我的,怎么也不敢相信自己的耳朵, 几周前还刚见过!
    早知她身体一直不是很好,很早就查出癌症,可不久前她还在精力充沛的工作,为那她倾注一生的电影。还活生生在身边,又有谁能接受她的突然离去???!!
    葬礼中,Straub 在 Huillet 入土的那一刻突然一声长吼,撕心裂肺,悲天泣地,那种悲伤无法用言辞形容,一生的夫妻! 一生的工作伙伴! 那一吼聚积了多少情感!
    而后Straub 一蹶不振,手臂骨折了也不去治。希望他能好起来,他是一个坚强的人!

    一路走好 Danièle Huillet! 你的一生令人钦佩,我们不会忘记你为电影所做的贡献。

    真辰
    13.02.2007 Lille

    (原来是发到 cineast- Straub 和 Huillet 上的,可以失败告终,所以贴到这里来了,见谅)

  9. 好呀,有这个机会真是难得。陈志恒在巴黎还跟Eric Rohmer的剪辑师一起工作过,据说也受益匪浅。其实我觉得,在法国,学到的知识不一定是财富,一些经历才是最大的财富。Huillet死后的第2天,我们在三大的atilier esthetique做小组讨论,开始前,我导师就说,Huillet走了,大家都知道了吗?学生们点头,我导师说,太可惜了,然后大家沉默。我导师和我的一个师弟跟Huillet私交很好的。我有车,有时间我们可以开车去fresnoy看电影,据说去年放了Chantal Akerman的新片,我没看上。

  10. “Là-bas” 这个片子在去年的马赛电影节上得了大奖, 曾经有幸参与了一天的mixage。
    后来在Fresnoy的电影院也放映过。
    她去年曾经是我的导师。我曾经在上海淘到一张她的盗版 dvd (demain on demenage), 然后告诉了她我花了一欧元买的(还多说了),差点没把她气死。
    她的片子的确非常棒,无话可说,但她的个性实在是潮起潮落,不敢恭维。

    我下周开始要去fresnoy做后期了,应该会成天泡在那里的。
    有空来玩,说实话那里实在是没什么好玩的
    就看看电影吧,现在还有一个关于动画的展览 :)

  11. TR: David Lynch

    S’il vous plaît !!

    NE REGARDEZ PAS “Blue Velvet” de David Lynch ce soir sur Arte !

    Venez plutôt le voir le LUNDI 26 MARS à 19h au Fresnoy

    dans le cadre de la Cinéthèque

    en compagnie d’André S. Labarthe qui vous présentera en 1ère partie son “Cinéma, de notre temps” réalisé avec et chez David Lynch.

    “Blue Velvet”, c’est en 35mm, en couleur et en Cinémascope !!

    A bientôt,

  12. 很遗憾,过去我都是坐地铁过去的,现在有车了,反而不知道怎么走了,你知道开车怎么去吗?我的信箱:daqihupi在gmail.com,有时间到我家来玩,我家就在porte des postes,我一般也是在家泡着写论文,现在论文没写怎么样,网上的倒挺欢。

  13. 虎皮又找到个同路人了,呵呵。Fresnoy 不就在Tourcoing 嘛,我有次坐地铁还去过那片呢,虎皮可以开车先沿着tramway 去roubaix, 然后向左转就能找到到了。

  14. Autoroute direction Roubaix-Villeneuve d’Ascq, puis voie rapide direction Tourcoing Blanc-Seau, et sortie n°9 Le Fresnoy
    我住place sebastopol, ( à coté du palais des beaux-arts ). 有空路过上来喝茶。

  15. TR:
    Lundi 19/02
    19h00 – Salle Jean Renoir – La Cinéthèque du Fresnoy

    La Captive
    de Chantal Akerman
    France-Belgique /1999/ 107′ / coul. / 35mm
    avec Stanislas Merhar / Sylvie Testud / Olivia Bonamy /Aurore Clément

    Simon aime Ariane, follement. Il veut tout savoir d’elle, que rien
    ne lui échappe. Ce besoin irrépressible de posséder et de connaître entièrement la personne
    aimée l’obsède : il la questionne, l’épie, la suit, la tient recluse dans la prison dorée de son luxueux
    appartement parisien. L’attirance d’Ariane pour les femmes ne fait qu’attiser sa jalousie aveugle,
    son désir aussi.
    Adapté de La Prisonnière de Marcel Proust, La Captive saisit magnifiquement le mystère et les contradictions du désir et du sentiment amoureux.
    «Je me suis sentie très libre face au matériau Proust, peut-être parce que je ne suis pas française et pas vraiment quelqu’un de culture : moi, Marcel, je le tutoie, c’est comme un familier, alors je pouvais tout me permettre» Chantal Akerman

    Jeudi 22/02
    20h – Salle Jean Renoir – Cycle « Toiles de Maîtres »

    L’aurore
    de Friedrich Wilhelm MURNAU
    1927 / USA / 100’ / N&B

    Avec : George O’Brien, Janet Gaynor, Margaret Livingstone

    Un pêcheur s’éprend d’une citadine aux allures de vamp. Sous l’influence de celle-ci, il décide de noyer son épouse, mais change d’avis une fois sur la barque. Effrayée, la femme fuit en ville. Elle est bientôt rejointe par son mari, désireux de se faire pardonner.

  16. place sebastopol,正经离我家不远啊,不是中国饭店最多的那个地方么,现在都它娘改成了日本饭店了,我家在rue des postes,走到头就是你家了。茂瑙这个我要去看看,La Captive我看过了,而且在学校拉过一段片的。

    在里尔,我知道三伙美院的:天津美院的,在图尔宽交流的学生,认识那么几个,感觉他们很糜烂。西安美院的,估计大本营在巴黎,以搞设计的为主,满脑子想的都是赚钱。还有一个哈尔滨美院的老哥,这位参加过两届全国美展的老师,现在在valencienne大学,他底子很厚,但今年就毕业了。就是没有搞电影的,不要说搞电影的,就是连正经的影迷都没有过。有一个在比利时美院读书的哥们,我们在一起做过video短片。你可能来里尔的时间不长,原来我以为里尔只有一些搞艺术的小孩儿呢,Tourcoing美院那些中国学生,天天鸡皮狗跳的破事,心思根本没在学习上,一代不如一代。哎,所以我现在很少跟这些学生联络了,没想到里尔还有你这样的高人。Fresnoy虽然不比La Femis,但它的会考也是百里挑一的,千里挑一的,华人,据说只有蔡明亮在那读过,还是在那做后期?反正学生里,很少有中国人。过去几年,倒是有几个日本学生,但他们是搞装置艺术的。

    很不巧,从明天开始,我被抓出去干个活,大概15天吧,估计是没有时间出来了,而且还欠一屁股稿债呢,等这件事完了,我们出来好好聊聊。

  17. 很高兴认识你,

    我可不是什么高人,以前是搞绘画的,后来觉得video好玩,就自己瞎弄弄。
    拜读了你的一些文章,敬仰!

    对,上个月这里有家温州饭店糊上了个不伦不类的装修,改头换脸成了日本餐厅。

    去年我住Fresnoy旁, 呆在那个叫Roubaix的城市,太不适合人类居住,什么都没有不用说。一个从加拿大来的同学在路上连被小阿打了两次,中途退学,回多伦多了。
    这里的中国人我倒是一个也不认识,没有这个圈子。快过年了,突发奇想的在网上找了这里的学联报了个名,参加周日的春节自助餐。记得零壹年在巴黎和一些朋友参加过一次,挺无聊的。
    这次又报了名,贪吃啊!
    不知有没有论坛的朋友会去?

    蔡明亮可不是这里的学生,Fresnoy一共才9年的历史。听说是三年前来做过客座教授(带些学生的projet),他的短片”天桥不见了”是Fresnoy produit 的,应该在这里做的后期,Médiathèque 里有录像带。

    你忙,
    再聊

  18. La Cinéthèque du Fresnoy – Lundi 26 février 07 – 19h – Salle Jean Cocteau
    ___________________________________________________________________________

    Soirée Robert BRESSON

    Robert Bresson : ni vu ni connu
    Collection « Cinéma, de notre temps »
    Un film de François Weyergans
    1994 / France / 52′

    En 1965, François Weyergans, jeune critique aux Cahiers du Cinéma et auteur de quelques courts métrages, filma une conversation avec Robert Bresson qui s’apprêtait à tourner, après quatre ans de silence, « Au Hasard Balthazar ». Presque 30 ans plus tard, François Weyergans devenu entre-temps le romancier que nous connaissons, ajoute une postface filmée à cette émission, afin d’évoquer les films que Bresson a réalisés depuis.

    suivi de

    Le journal d’un curé de campagne

    de Robert Bresson
    1951. 1h50. Noir et blanc. 35mm.

    d’après Georges Bernanos.
    Photo : L.-H. Burel. Montage : P. Robert. Musique : J.-J. Grunenwald. Production : UGC.
    Interprétation : Calude Laydu, Armand Guibert, Nicole Ladmiral, Nicole Maurey, Jean Riveyre

    « La transposition fidèle du roman de Bernanos a, selon André Bazin, ouvert un nouveau stade de l’adaptation cinématographique. Bresson réussit ce tour de force d’avoir fait, d’une certaine manière, un film « littéraire » alors que le roman est grouillant d’images . A la limite, c’est un film avec des sous-titres parlés. Du point de vue narratif, c’est très ingénieux. L’action se déroule grâce aux notes que le curé porte sur un cahier. Chacune de ses phrases est récitée par lui en même temps que l’image montre les faits et transmet les états d’âme du prêtre. Un tel procédé, anti-cinématographique au point que personne ne l’a imité, réussit pourtant à émouvoir. Ces rapports subtils du son et de l’image (la parole ne s’insère pas dans l’image, elle est récitative) aboutissent à un réalisme profond de la vie intérieure.
    La véritable structure du film épouse celle du chemin de croix. Chaque séquence est une station. Les analogies avec la Passion du Christ sont évidentes et l’extrême pudeur de la mise en scène, dépouillée, hiératique, appuyée par la sobriété du jeu de Claude Laydu, font de ce film un pur chef-d’œuvre. » Henri Guieysse.

    ___________________________________________________________________________

    Le Fresnoy – 22, rue du Fresnoy 59200 Tourcoing – Métro : Alsace – http://www.lefresnoy.net

    La Cinéthèque du Fresnoy – Lundi 5 mars 07 – 19h – Salle Jean Renoir
    ______________________________________________________________

    « Time code »
    de Mike Figgis
    USA / 2000 / 1h37 / 35mm

    avec Salma Hayek, Holly Hunter, Kyle MacLachlan
    L’écran est divisé en quatre parties pour quatre points de vue différents sur une ville en pleine effervescence, quatre vues exceptionnelles sur les mensonges, les hasards, les amours, les secrets et les folies de chacun. A Los Angeles, des personnages se rencontrent et tentent de créer un film.

    Alex Green (Stellan Skarsgard), un producteur volage, se fait plaquer par son épouse, Emma (Saffron Burrows), et perd le contrôle de sa carrière. Rose (Salma Hayek) ambitionne d’être une grande actrice et vit avec Lauren Hathaway (Jeanne Tripplehorn), une femme jalouse, dont les humeurs changeantes vont bouleverser le destin de chacun.

    Time Code a été présenté dans la section Le Panorama au Festival de Deauville 2000. Tournage en numérique, en temps réel et improvisation des dialogues par des comédiens ne connaissant que les prémisses de l’histoire sont les ingrédients de cette expérimentation cinématographique signée Mike Figgis.

    ___________________________________________________________________________

    Le Fresnoy – 22, rue du Fresnoy 59200 Tourcoing – Métro : Alsace – http://www.lefresnoy.net
    ___________________________________________________________________________

    La Cinéthèque du Fresnoy – Lundi 12 mars 07 – 19h – Salle Jean Renoir
    ______________________________________________________________

    « Mala nocche »
    de Gus Van Sant
    USA / 1985 / 1h18
    avec Tim Streeter, Doug Cooeyate, Ray Monge
    Mala Noche est l’adapttaion du journal intime de Walt Curtis. Portland, Oregon.
    Un jeune homme tombe fou amoureux de Johnny, un immigré mexicain clandestin qui ne parle pas un mot d’anglais et qui n’a même pas 18 ans…

    Mala Noche est le premier film de Gus Van Sant qu’il a tourné en noir et blanc 16 mm en 1985. Récompensé en 1987 dans la catégorie du meilleur film indépendant par le Los Angeles Film Critics, le film est resté inédit en France, à l’exception de quelques projections en festivals.

  19. Lundi cinéma 5 Mars 2007

    19h00 – Salle Jean Renoir – La Cinéthèque du Fresnoy

    « Time code »
    de Mike Figgis
    USA / 2000 / 1h37 / 35mm
    avec Salma Hayek, Holly Hunter, Kyle MacLachlan
    L’écran est divisé en quatre parties pour quatre points de vue différents sur une ville en pleine effervescence, quatre vues exceptionnelles sur les mensonges, les hasards, les amours, les secrets et les folies de chacun. A Los Angeles, des personnages se rencontrent et tentent de créer un film.

    Alex Green (Stellan Skarsgard), un producteur volage, se fait plaquer par son épouse, Emma (Saffron Burrows), et perd le contrôle de sa carrière. Rose (Salma Hayek) ambitionne d’être une grande actrice et vit avec Lauren Hathaway (Jeanne Tripplehorn), une femme jalouse, dont les humeurs changeantes vont bouleverser le destin de chacun.

    Time Code a été présenté dans la section Le Panorama au Festival de Deauville 2000. Tournage en numérique, en temps réel et improvisation des dialogues par des comédiens ne connaissant que les prémisses de l’histoire sont les ingrédients de cette expérimentation cinématographique signée Mike Figgis.

  20. La Cinéthèque du Fresnoy – Lundi 12 mars – 19h – Salle Jean Renoir
    _________________________________________________________

    Mala nocche

    de Gus Van Sant
    USA / 1985 / 1h18
    avec Tim Streeter, Doug Cooeyate, Ray Monge
    Mala Noche est l’adapttaion du journal intime de Walt Curtis. Portland, Oregon.
    Un jeune homme tombe fou amoureux de Johnny, un immigré mexicain clandestin qui ne parle pas un mot d’anglais et qui n’a même pas 18 ans…

    Mala Noche est le premier film de Gus Van Sant qu’il a tourné en noir et blanc 16 mm en 1985. Récompensé en 1987 dans la catégorie du meilleur film indépendant par le Los Angeles Film Critics, le film est resté inédit en France, à l’exception de quelques projections en festivals.

    Gus Van Sant est né à Louisville, Kentucky le 24 juillet 1952. Très tôt concerné par la peinture et le cinéma, il commence par être assistant de production à Los Angeles en 1976 après avoir voyagé plusieurs années en Europe. Il développe alors son intérêt pour la population marginale de Los Angeles sur laquelle il ne cessera de baser son travail. Il réalise ‘Mala noche’ en 1985, film indépendant et remarqué par la critique. Courtisé par Universal, il s’échappe pour donner vie à des projets personnels en opposition aux studios. Il réalise alors ‘Drugstore cowboy’ en 1989, puis ‘My own private Idaho’ en 1991 qui récoltent les louanges de la production indépendante. Après l’échec public et critique de ‘Even cowgirls get the blues’ en 94, il tourne ‘Prête à tout’ en 1995. Mais c’est ‘Will Hunting’ en 1997 qui lui assure sa place au sein des studios et avec lequel il remporte un large succès. Il enchaîne avec ‘Psycho’, remake de ‘Psychose’ avant de réaliser ‘Finding Forrester’ en 2000. Mais c’est avec ‘Elephant’ que la consécration viendra puisqu’il remporte la palme d’or au festival de Cannes 2003. En 2004, Gus Van Sant tourne ‘Last days’, un film sur les derniers jours d’un musicien talenteux et perturbé, interprété par Mickaël Pitt.
    Plus d’informations sur : http://www.mk2.com/malanoche
    __________________________________________________________________________

    Prochaine séance de la Cinéthèque du Fresnoy – Lundi 19 mars à 19h :

    A l’occasion de la publication de son livre « Godard au travail » aux Editions des Cahiers du Cinéma,
    Alain Bergala présente une projection de
    « Week-end », de Jean-Luc Godard , France / 1967 / 105’ / 35mm
    avec Jean Yanne, Mireille Darc, Jean-Pierre Léaud, Jean-Pierre Kalfon, Yves Afonso

    Séance suivie d’une signature de l’ouvrage à la librairie du Fresnoy.
    Soirée organisée en collaboration avec les Editions des Cahiers du Cinéma.
    Copie du film : Cinémathèque française.
    __________________________________
    虎皮,
    我现在每天在这里工作,恭候大驾 :)

  21. Lundi 19/03
    19h00 – Salle Jean Renoir – La Cinéthèque du Fresnoy

    A l’occasion de la publication de son livre « Godard au travail » aux Editions des Cahiers du Cinéma,

    Alain Bergala présente une projection de

    « Week-end »
    de Jean-Luc Godard
    France / 1967 / 105’ / 35mm
    avec Jean Yanne, Mireille Darc, Jean-Pierre Léaud, Jean-Pierre Kalfon, Yves Afonso

    Un couple de français moyens arrêté par un embouteillage change de route et fait d’étranges rencontres.

    Copie de la Cinémathèque française
    Séance suivie d’une signature de l’ouvrage à la librairie du Fresnoy.

    Le parcours de Jean-Luc Godard, comme celui d’autres grands artistes du XXe siècle, a connu plusieurs « périodes ». C’est sa première vie en cinéma, celle des années 60, à l’époque de la Nouvelle Vague triomphante, qu’a choisi d’explorer Alain Bergala. Cet ouvrage est avant tout le récit de l’éclosion d’une puissance de création et d’inventivité formelle hors norme. Son ambition est de raconter en détail et le plus concrètement possible l’histoire de chaque film : contexte, production, choix techniques, choix des acteurs, tournage, montage, sortie des films. Entre 1959 à 1968, qui marque une rupture radicale dans son œuvre, Godard réalise pas moins de 15 longs métrages, et devient immédiatement l’une des figures emblématiques de cette décade prodigieuse. Sont déjà entrés de plein droit dans l’Histoire du cinéma : A bout de souffle bien sûr, avec Jean-Paul Belmondo et Jean Seberg, qui révéla Jean-Luc Godard au public, Le Mépris avec Brigitte Bardot et Michel Piccoli, Pierrot le fou avec Jean-Paul Belmondo et Anna Karina, La Chinoise avec Anne Wiazemsky et Jean-Pierre Léaud.

    Alain Bergala a été l’éditeur des deux tomes de Jean-Luc Godard par Jean-Luc Godard qui fut un grand succès de librairie et est aussi l’auteur de l’essai Nul mieux que Godard paru également aux Éditions des Cahiers du cinéma en 1999. Il est incontestablement reconnu comme l’un des plus fins connaisseurs et analystes de l’œuvre du cinéaste. Il dispose, du fait de sa familiarité avec cette œuvre et tous ceux qui y ont collaboré, des meilleures sources de documents de travail, d’archives de première main, de témoignages, de photographies de tournage inédites qu’il restitue chronologiquement film par film, chapitre par chapitre, tout au long de cet ouvrage magnifiquement illustré, avec beaucoup de photos inédites.

    « Godard au travail », d’Alain Bergala – 59 € / Relié / 384 pages / 1150 photos N&B et couleurs / 23 x 28 cm

    ——————————
    Jeudi 22/03
    14h30 – Grande nef Fresnoy
    Concert BERNARD CAVANNA
    (générale)

    « La gigue de la Duchesse pour accordéon seul »
    « Concerto pour violon »
    « Messe un jour ordinaire »
    (réalisation vidéo Delphine de Blic)
    Durée totale environ 1h20
    ______________________________________
    V. 24/03 Projection / rencontre
    20h00 – Auditorium du Palais des Beaux arts de Lille

    Bernard Cavanna et Alain Fleischer

    Projection du film

    « Le louvre imaginaire »
    d’Alain Fleischer
    1993 / France / 86’
    Musique de Bernard Cavanna
    Image : Olivier Guéneau – Montage : Claude Théret – Production : Les Films d’Ici – Coproduction : France 2, Le Musée du Louvre, La RMN, Fuji Télévision, MAE, CNC, Procirep
    Le Louvre est l’un des musées les plus connus au monde qui attire chaque année des millions de personnes. Alain Fleischer en propose une visite originale. Il l’interroge et le met en scène à partir d’intervenants dont il se sert pour créer un imaginaire visuel et sonore: un petit garçon qui revisite ses souvenirs et ses rêveries d’écolier, une acrobate évoluant parmi les sculptures…

    Cette visite onirique du Louvre s’accompagne des mots du poète Yves Bonnefoy. Une autre manière de découvrir le célèbre musée.

    ————————————
    S. 24/03
    18h30 – Grande nef Fresnoy
    Concert BERNARD CAVANNA
    (Tout public)

    « La gigue de la Duchesse pour accordéon seul »
    « Concerto pour violon »
    « Messe un jour ordinaire »
    (réalisation vidéo Delphine de Blic)
    Durée totale environ 1h20

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.